.. Loading ..

Prospective Talk 2037 – l’Homme de 2037

By: FM_Admin 3 juillet 2017 no comments

Prospective Talk 2037 – l’Homme de 2037

Organisés annuellement par le Club Open Prospective, les réunions « Prospective Talk » sont un carrefour de réflexion et de discussions sur l’avenir, pour alimenter la réflexion prospective des participants.

L’édition de cette année a été préparée en lien avec Futuribles, sur le thème de l’individu et de son avenir, ou « Moi en 2037 ».

Suite aux introductions de Thierry Bardy, fondateur de Club Open Prospective et François de Jouvenel, Délégué Général de Futuribles International, quatre tables rondes ont eu lieu, dédiées respectivement à : Le corps – L’alimentation – La vie privée – Le travail.

Le corps

A travers l’histoire de la chirurgie plastique, le Dr Thérèse Awada a donné un aperçu de la réflexion sur les questions éthiques soulevées par notre relation à notre corps.

Quels sont les fondements de notre identité ? « Le corps n’est-il qu’un support pour le cerveau ? ». Le corps est-il seulement délimité par son enveloppe ?

La recherche montre que la peau humaine contient une multitude de neurones capables de faire des sortes de « pré-calculs » avant d’envoyer des messages au cerveau. Ils émettent également une sorte d’aura autour de notre corps, ce qui explique notre besoin instinctif d’espace personnel. Peut-on utiliser notre propre corps comme une « marchandise » ? Ce n’est actuellement pas le cas en droit français – le principe de l’inaliénabilité du corps humain signifie qu’il est illégal de vendre nos organes. A noter que ce n’est pas l’approche anglo-saxonne…

Le Dr. Sawada a également présenté une vision des opportunités pour améliorer / régénérer (au-delà de la réparation de base) le corps humain à travers de futures procédures chirurgicales et des technologies cognitives ou d’intelligence artificielle (IA).

Sur l’impact de la technologie – « A force d’être assistés technologiquement, ne risquons-nous de limiter les capacités humaines ? » Par exemple, nos ancêtres savaient anticiper la météo.

« En soi, la technologie n’est ni bonne ni mauvaise. C’est un outil, ce qui est important ce sont les intentions qu’on met, ou les façons qu’on a, d’utiliser cet outil. »

L’alimentation

Aujourd’hui, plus qu’une simple source de plaisir, la nourriture est également vue comme une source de « santé et bien-être ». Une ère de transparence émerge aujourd’hui qui sera suivie d’une ère de personnalisation d’après les intervenantes, puis de lien avec les convictions. Une « Vache qui rit » 100% végétal ? à suivre…

La vie privée

Les discussions ont porté sur la protection des données et sur la tendance à reprendre le contrôle de ses données personnelles.

Le travail

Les discussions ont porté sur le passage de « l’emploi » à « l’activité ». L’émergence de « guildes » est imaginée, structures qui existeraient en dehors de l’entreprise en service aux personnes adoptant une nouvelle approche du travail : en leur trouvant des missions sous forme de projets dans des entreprises différentes, en assurant les aspects juridiques et sociaux (sécurité sociale, mutuelle, retraite…), en leur proposant des formations, etc.

Add Your Comment

3 × 5 =