.. Loading ..

Polar Kid – une aventure extraordinaire

By: Lesley Brown 6 octobre 2018 no comments

Polar Kid – une aventure extraordinaire

Rédigé par Charlotte Marrecau

« Un bon pilote sait réagir en cas d’urgence : il ne panique pas, il trouve des solutions ». Et c’est en tant que pilote que Loïc Blaise a réagit à l’annonce de sa sclérose en plaques qui, contrairement à ce qu’annonçaient les médecins en 2012, ne le clouera pas longtemps au sol.

Comme il l’aurait fait sur un avion en panne, il applique à son corps sa méthode de gestion de crise :

1. Comprendre ce que l’on vit

2. Nommer ce que l’on voit pour pouvoir communiquer dessus

3. Mettre en place des projets / solutions

4. Trouver de l’aide

5. Avancer

Deux ans après l’annonce de sa maladie, Loïc Blaise est frappé par le parallèle entre l’impact irrémédiable du réchauffement de la planète sur la banquise et les effets de la maladie sur son corps. Guidé avant tout par le désir d’aller de l’avant et de vivre, il élabore le projet Polar Kid : faire le tour de l’Arctique en avion, la dernière route aérienne à ouvrir.

C’est chose faite l’été 2018 : Loïc est le premier aviateur européen à survoler l’Arctique y compris sa partie russe.

 

« J’étais dans un état de sidération quand j’ai constaté l’état de la banquise », témoigne-t-il. En effet, certaines régions atteignent 37°C au lieu des 10-15°C traditionnels

 

Face à cette sclérose de l’Arctique, Loïc Blaise reste proactif, ne veut plus dénoncer mais bien avancer car « il faut tendre vers la vie et non la mort ».  Il fait donc le choix d’arrêter de voler sur des avions à moteur thermique. Mais ce passionné a bien l’intention de voler encore ! Il fait donc un appel à l’aide pour  développer un avion à motorisation électrique, utilisant par exemple de l’hydrogène issu d’énergies renouvelables.

Il n’a pas fait ce voyage seulement pour témoigner de l’état de la banquise, mais aussi pour redonner espoir aux jeunes adolescents atteints de la sclérose en plaques. Car s’occuper des autres est pour lui la seule manière de guérir. Il fait ainsi de Polar Kid une association semblable à un incubateur pour aider les personnes atteintes de handicap et porteuses d’un projet à but social, toujours dans l’optique de démontrer que « c’est possible et qu’on peut trouver des solutions ».

« Ce n’est pas l’avion qui fait le pilote, on est pilote même au sol » … Loïc Blaise reste bel et bien un grand pilote !

 

Photo de couverture : polarkid.org

 

Add Your Comment

4 + dix =